[vc_row][vc_column][vc_single_image image=”4008″ img_size=”full” alignment=”center”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”1/3″][vc_column_text]Bélier (21 mars au 20 avril)

Au bélier est la spontanéité première, l’impulsion créatrice, l’élan primitif.

L’être de ce signe jaillit dans l’inconscience et n’est jamais tout à fait certain de ce qu’il est. Son instinct vigoureux libère des forces nouvelles ; comme un feu dévorant, une poussée désordonnée, anarchique, à un volcan dévastateur qui le rend indomptable. Grande puissance d’expansion mais ne se contient pas et garde un caractère inconscient, inorienté, primitif. C’est le feu créateur autant que destructeur, aveugle et sublime, rebelle et chaotique, capable à partir d’un point central, de rayonner dans toutes les directions.

Décharge irruptive, fulgurante et indomptable de la foudre, comme dans le transport de l’orgasme. Dans la conquête humaine, il représente le spermatozoïde.

Ce signe est personnifié par un bélier, animal que l’on voit toujours en tête de troupeau dont la force est concentrée dans la masse crânienne et qui est toujours prêt à foncer cornes en avant.

Le hiéroglyphe a corne en avant, exprime l’impulsion de l’unité, la poussée des forces, l’expansion, l’essor. Son verbe dynamique est bien traduit par les préfixes « pro » (procréer, projeter, provoquer, propulser, proposer, proférer, promouvoir) et « pré » (prévenir, préparer) verbe agressif.

La nature au printemps est toute haletante, bouillonnante, tumultueuse, convulsive ; c’est la lutte pour la vie à pleines dents, à pleines griffes.

La loi du plus fort, de la sélection naturelle. Le signe est placé sous la gouvernance de la planète Mars, c’est le cri guerrier. La lumière de la planète est rouge, ardente comme une flamme et donne le feu. Mars associé au dieu de la guerre.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/3″][vc_column_text]Lion (23 juillet au 22 août)

Le lion représenté par le roi des animaux, créatures majestueuses, emblème de la puissance souveraine, force noble, autorité naturelle.

Le lion représente la mise à jour, la naissance, l’apparition d’une unité nouvelle.

Il nait, il acquiert son autonomie.

Il nait en tant que cellule personnelle. Son individualité prend corps en même temps que surgit sa conscience.

Apparition du « Je », naissance d’une volonté, c’est l’apparition de l’homme en tant qu’être social. Dans le triangle du feu, il prend rang de feu fixe.

Le signe mûr du lion représente le feu maîtrisé, la flamme domestiquée, la force ignée individualisée, consacrée aux puissances du moi.

C’est en rapport avec le cœur qui, dans l’homme zodiaque, est l’organe du signe. Le cœur, la force centrale, régulatrice et irradiante qui commande toute l’économie intérieure. L’astre du lion est le soleil.

Le lion recherche dans le brio social, sociable mais fragile psychiquement, aimable, souvent beau, mais obsédé par le besoin de plaire, très affirmatif mais totalement soumis aux flatteurs.

Le Lion fuit perpétuellement devant ses tentations de faiblesse, pour s’affirmer le maître, le leader

A tout seigneur tout honneur. Fils du soleil, associé à plusieurs divinités. Mais le signe est rarement à la hauteur de l’astre. Si le roi des animaux symbolise ce qui est royal dans la vie psychique, ce que l’instinct a de plus noble, trop souvent le lion s’incarne sous la forme inférieure de la bête aveugle et l’individu lion succombe aux forces qu’il ne peut dompter.

Signe fixe et statique, le lion se remet très difficilement en cause, pas plus qu’il ne conteste son milieu natal dont il a tendance à prolonger les modèles.

Le lion vit dans ses souvenirs et les évoquera d’autant plus facilement qu’ils seront susceptibles de soutenir son amour- ou de le servir socialement ; en soulignant son appartenance à un groupe.

Le lion ne se complaît que dans les métiers en vue dans lesquels il peut exercer son sens de la relation sociale.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/3″][vc_column_text]Sagittaire (23 novembre au 21 décembre) 

Le signe est représenté par la figure mythologique du centaure dont le corps dans sa partie inférieure est celui d’un cheval et dans sa partie supérieure celui d’un homme qui tient un arc bandé avec une flèche, prête à partir.

Le cheval est à l’homme ce que l’arc est à la flèche.

La partie animale représentée par le cheval symbolise la puissance instinctive mise au service de l’homme qui la destine à un but élevé.

Le centaure est la plus belle image de la transmutation des valeurs, de la sublimation, passage de l’humain au surhumain.

Dans l’homme zodiaque, le Sagittaire est dévolu aux cuisses, c’est la que se concentre son énergie et elle se précise dans le pouvoir du cavalier investi de la puissance du noble animal lorsqu’il fait corps avec son coursier, les jambes contre ses flancs. Le centaure est le symbole de l’union de la nature animale et la nature spirituelle : corps et âme, bas et haut, matière et esprit, possessions terrestres et aspirations divines, inconscient et supra-conscient. Dans le triangle zodiacal le Sagittaire vient en dernier comme un achèvement. Il représente le feu mutable, il exprime l’abdication du feu individuel.

Le soleil du Sagittaire est au plus bas de son rayonnement physique. Il est associé à l’âge mûr, le déclin de la vitalité physique commence à se faire sentir. La chaleur se retire des viscères pour animer l’âme, aspirations spirituelles.

Le feu du Sagittaire ne remplit donc plus une mission d’individualisation mais il est au service d’une expérience “trans-individuelle.

Son essence purifiée est destinée aux transports spirituels. Il est le feu purificateur, feu de l’illumination, feu sacré, analogue à la flamme qui s’élève, à la flèche qui relie la nature à la transcendance. C’est le moment des grandes aventures dans les vastes royaumes des croisades et des pèlerinages, l’heure où triomphe la recherche de l’absolu des valeurs éternelles.

Deux grands types Sagittaire : l’introverti qui a le don philosophique de voir loin où le besoin d’une exploration spirituelle profonde, et l’extraverti saisi par la passion de parcourir les grands espaces de couvrir les vastes horizons. L’un gonfle ses muscles et bande son arc dans la verticale, l’autre dans l’horizontale.

Gouverné par l’espace, c’est un esprit évolué ; généreux, ouvert aux expériences mais qui, encore marqué par le désir de possessions terrestres, vit souvent dans le faste, les fêtes, pour le plaisir de la représentation

Le sagittaire se complaît dans le rôle de père, de gardien de la structure sociale dans laquelle il fait l’apprentissage du pouvoir et teste ses capacités

Le Sagittaire doit son appartenance à Jupiter. L’homme mûr, en possession de tous ses moyens, maître de soi, en accord avec l’ordre établi, en règle avec la loi, sollicitant la sagesse, mais encore animé par la passion. Jupiter est un principe de cohésion, de coordination. Jupiter représente l’ordre, la loi, la justice, les pouvoirs publics.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]